Lilly Wood and the Prick (Benjamin Cotto and Nili Hadida) attending the Solidays press conference in Paris, France on May 27, 2015. Photo by Aurore Marechal/ABACAPRESS.COM  | 502260_024 Paris France

Lilly Wood and the Prick a touché « une somme indécente » pour la pub Carrefour

Souvenez-vous, il y a deux ans, Lilly Wood and the Prick a signé le tube de l’été avec le remix de « Prayer in C ». S’ils n’aiment pas cette version, Nili et Ben ont pourtant accepté que le titre soit utilisé […]

rock-en-seine-2016

Rock en Seine 2016 : Iggy Pop, The Last Shadow Puppets et Sigur Rós à l’affiche !

C’est parti ! Les premiers noms de la nouvelle édition du festival Rock en Seine viennent d’être dévoilés. Au programme ? Du rock bien sûr, avec l’iconique Iggy Pop, Foals et The Last Shadow Puppets, mais aussi d’autres univers puisque […]

jeffbuckley

Jeff Buckley : la légende américaine renaît sur l’album « You and I », 19 ans après sa mort

19 ans après sa tragique disparition, Jeff Buckley continue d’exercer son pouvoir de fascination. Le talent de l’artiste américain, devenu une icône de la pop culture, revit à travers la compilation « You and I », comprenant des reprises et des enregistrements […]

radiohead

Radiohead annonce trois concerts en France… avant un nouvel album ?

En route vers un nouvel album ? Après quatre ans d’absence sur scène, Radiohead annonce une nouvelle tournée mondiale qui passera par la France. Le groupe britannique se produira notamment au Zénith de Paris les 23 et 24 mai, laissant […]

sziget

Sziget Festival 2016 : Jain, Sia, Crystal Castles et Jake Bugg rejoignent la programmation

Du 10 au 17 août 2016, rendez-vous à Budapest en Hongrie ! C’est au coeur de l’île d’Óbuda que les festivaliers du monde entier vont se réunir pour l’édition 2016 du Sziget. Après David Guetta, Muse ou M83, ce sont […]

 

Lilly Wood and the Prick a touché « une somme indécente » pour la pub Carrefour

Lilly Wood and the Prick (Benjamin Cotto and Nili Hadida) attending the Solidays press conference in Paris, France on May 27, 2015. Photo by Aurore Marechal/ABACAPRESS.COM  | 502260_024 Paris France

Souvenez-vous, il y a deux ans, Lilly Wood and the Prick a signé le tube de l’été avec le remix de « Prayer in C ». S’ils n’aiment pas cette version, Nili et Ben ont pourtant accepté que le titre soit utilisé dans une publicité Carrefour, contre « une somme totalement indécente ». Combien ?

Durant l’été 2014, Lilly Wood and the Prick a eu la surprise de voir son titre « Prayer in C » inonder les ondes du monde entier grâce à un remix signé du DJ allemand Robin Schulz. Après avoir transformé « Waves » de Mr Probz en tube, le producteur avait déniché par hasard ce morceau du duo français, issu de son premier album « Invincible Friends » mais jamais exploité. Numéro un en Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Suède, Norvège, Italie, au Danemark ou au Royaume-Uni, le morceau électro s’est installé sur la plus haute marche du podium du Top Singles France durant 15 semaines pour s’écouler à plus de 250.000 exemplaires. Un carton !

« On ne l’aime pas trop cette version »

« On ne l’aime pas trop cette version. Mais on a dit oui à sa commer­cia­li­sa­tion parce que le DJ a fait ça dans son coin et que le remix était déjà diffusé sur plein de radios. Et puis, c’est quand même dingue de se dire que tu as fait une chan­son connue dans le monde entier » a confié Nili, la voix féminine de Lilly Wood and the Prick, au Parisien. « Ça nous a ouvert des portes, on est repartis en tournée à l’étranger. Et on a gagné beaucoup d’argent » ont souligné les deux complices. D’autant que le plébiscite autour de « Prayer in C » s’est vu renforcer par une campagne de publicité Carrefour qui a utilisé la chanson dans un spot largement diffusé sur le petit écran. « On a d’abord dit non. Et puis, ils nous ont proposé une somme tota­le­ment indé­cente qu’on ne pouvait pas refu­ser » a déclaré Ben, sans révéler le montant exact qui se chiffrerait à près d’un million d’euros en deux ans.

« On est tranquille pour un moment »

Nili et Ben ont donc accepté. « Après ça, on nous a pourtant proposé des contrats internationaux pour continuer à sortir des albums dance avec la voix de Nili dessus. On a refusé » a cependant rassuré Ben. Mais le duo ne le regrette pas, autant pour le confort matériel que pour la liberté artistique mise au service de son dernier album « Shadows ». « En tout cas, on est tranquille pour un moment, on s’est acheté chacun un appar­te­ment. On a
 demandé au label
 qu’il réin­ves­tisse 
ce qu’il avait tou
ché dans la pro
motion de notre album. Et aujourd’­hui, on fait de la musique comme on veut » a assuré Ben. Un mal pour un bien…

Rock en Seine 2016 : Iggy Pop, The Last Shadow Puppets et Sigur Rós à l’affiche !

rock-en-seine-2016

C’est parti ! Les premiers noms de la nouvelle édition du festival Rock en Seine viennent d’être dévoilés. Au programme ? Du rock bien sûr, avec l’iconique Iggy Pop, Foals et The Last Shadow Puppets, mais aussi d’autres univers puisque Sigur Ros, les Casseurs Flowters, Massive Attack ou CHVRCHES répondent présents.

Cette année, Rock en Seine se recentre sur l’essentiel : faire danser ! Les 26, 27 et 28 août, près de 120.000 festivaliers se réuniront au domaine de Saint Cloud pour être autant frappés par des coups de soleil que des coups de coeur. Après une 13ème édition survoltée emmenée par The Offspring, Etienne Daho, Tame Impala, The Libertines, Marina and The Diamonds, Years & Years ou Benjamin Clementine, le cru 2016 compte bien tenir ses promesses. Comme toujours, il est question de diversité et d’ouverture à travers les noms des premiers artistes invités à dynamiter le festival francilien l’été prochain !

Le roi Iggy

On commence par du rock, sous toutes ses formes et son extravagance avec un trio de choc composé de Foals, The Last Shadow Puppets et l’inimitable Iggy Pop. l’Iguane en profitera pour présenter à ses fans parisiens les mélodies blues de son nouvel album « Post Pop Depression », concocté avec Josh Homme. Il n’est d’ailleurs pas exclu que ce dernier fasse une apparition sur scène puisque son groupe, les Eagles of Death Metal, seront également de la partie. L’émotion sera forcément de mise, dix mois après les attentats du Bataclan…

Plus pop dans l’esprit, les Two Door Cinema Club enflammeront le parc au son de ses tubes imparables. Sa venue est-elle le signe d’un retour imminent dans les bacs avec un troisième album ? Wait and see ! La question se pose également avec la présence de Sigur Ros. Le groupe islandais, plutôt discret, s’affiche dans un nombre impressionnant de festivals cette année, dont Dour et le Sziget… Les fans trépignent d’impatience. Ceux de Massive Attack ayant applaudi la formation de Bristol au Zénith le mois dernier seront ravis de les retrouver cet été. Côté français, les Casseurs Flowters, Cassius, Grand Blanc, Caravan Palace, Breakbot et Birdy Nam Nam seront chargés de mettre l’ambiance. Sum 41, Damian Jr. Gong Marley, CHVRCHES et Gregory Porter complètent cette première salve de noms alléchante. Vivement la suite !

Jeff Buckley : la légende américaine renaît sur l’album « You and I », 19 ans après sa mort

jeffbuckley

19 ans après sa tragique disparition, Jeff Buckley continue d’exercer son pouvoir de fascination. Le talent de l’artiste américain, devenu une icône de la pop culture, revit à travers la compilation « You and I », comprenant des reprises et des enregistrements jamais entendus.

Attention, pépite ! Pendant longtemps, on a prétendu l’existence d’une collection de démos enregistrée par Jeff Buckley lors de la conception de son seul et unique album, durant l’hiver 1993. Un mythe jamais prouvé et pour cause : ces trésors ont seulement été retrouvés il y a deux ans dans les archives de Sony, pendant la préparation du 20ème anniversaire de « Grace ». Ces maquettes précoces proviennent pour la plupart de la première session du chanteur américain pour le label Columbia. Elles ont été capturées dans le studio Shelter Island de l’ingénieur son Steve Addabbo, en présence de celui qui l’a découvert : Steve Berkowitz.« J’étais fasciné en l’observant derrière la vitre. Bien sûr, il y avait sa voix phénoménale, mais le plus rare, c’est son incroyable compréhension et sa connaissance de toutes les musiques. Elles lui permettaient de jouer tous les styles » se souvient l’ancien patron de Columbia dans le Parisien.

La grâce rare d’un génie

Baptisée « You and I », cette compilation inédite renferme dix pistes jamais entendues auparavant dont huit reprises témoignant des influences diverses de Jeff Buckley, mort d’une noyade accidentelle en 1997 à l’âge de 30 ans. Bob Dylan, Sly & the Family Stone, The Smiths, Led Zeppelin, Jevetta Steele, Bukka White : la passion de l’interprète du culte « Hallelujah » pour la musique ne connaissait aucune frontière. « Mon seul boulot a été de l’aider à prendre confiance en lui, à trouver sa voie. Il avait peur de ne pas être à la hauteur. On l’entend d’ailleurs dans l’enregistrement ! » note Steve Berkowitz.

« Il serait devenue une immense star »

A ces titres revisités avec une authenticité et une sensibilité rares se greffent deux chansons composées par ses soins : une première ébauche de « Grace », son chef d’oeuvre, et l’inédit « Dream of You and I ». « C’est une mélodie que j’ai entendue dans un rêve » explique Jeff Buckley durant les premières secondes de ce titre acoustique hanté par la mélancolie, très beau, universel et figé dans le temps, évoquant le Sida. Un diamant brut. « Nul doute que sans ce terrible accident, Jeff Buckley serait devenu une immense star, car il avait la capacité et la volonté de l’être » estime Steve Berkowitz, décrivant le portait d’un génie qui s’ignorait : « J’ai eu la chance de côtoyer de grands musiciens, mais c’est lui qui a le plus compté pour moi, tant par son talent que son amitié. C’est pour cela que je tiens tant à parler de lui aux nouvelles générations, comme le font Adele ou Radiohead, qui le vénèrent ». Bonne nouvelle : d’autres démos inédites ont été gardées au chaud pour de futurs disques. De beaux cadeaux en perspective pour les fans !

Radiohead annonce trois concerts en France… avant un nouvel album ?

radiohead

En route vers un nouvel album ? Après quatre ans d’absence sur scène, Radiohead annonce une nouvelle tournée mondiale qui passera par la France. Le groupe britannique se produira notamment au Zénith de Paris les 23 et 24 mai, laissant présager l’arrivée du successeur de « The King of Limbs » (2011).

C’est un retour événement ! Pour la première fois en quatre ans, Radiohead se dit fin prêt à remonter sur scène. Le célèbre groupe britannique, qui a acquis un statut culte depuis la sortie de « OK Computer » en 1997, n’a plus fait d’apparition live depuis la fin de la tournée ayant suivi la sortie de son huitième album « The King of Limbs » en 2011. Depuis, Thom Yorke, le chanteur et leader, s’est consacré à deux projets parallèles : l’album « Amok » d’Atom for Peace, le supergroupe qu’il forme avec le producteur Nigel Godrich, le bassiste Flea (Red Hot Chili Peppers), le batteur Joey Waronker (Beck, REM) et le percussionniste Mauro Refosco (Forro in the Dark), et « Tomorrow’s Modern Boxes », son deuxième album solo.

Radiohead a également écrit et composé un thème pour le dernier film de la saga James Bond (« Spectre ») mais la production lui a finalement préféré le titre « Writing’s On The Wall » de Sam Smith, récemment oscarisé.

« Ça sonne bien »

Si les membres de Radiohead ont donc multiplié les activités, ils n’en oublient pas leur prochain album. Depuis 2014, le quintet se réunit sporadiquement pour travailler sur de nouvelles compositions. « C’est super de refaire de la musique ensemble. Il y a cette vitalité, même si on ne sait pas trop vers quoi on se dirige. Mais ça sonne bien jusqu’à présent. Quand ça fonctionne, on ressent toujours cette excitation » a notamment confié le batteur Phil Selway au magazine Rolling Stone. La formation est ainsi retournée en studio cet automne pour mieux définir la direction du projet… qui pourrait voir le jour dans les prochains mois.

Radiohead vient d’annoncer une série de concerts disséminés un peu partout dans le monde, qui sonne comme la promesse de retrouvailles imminentes. Thom York et ses acolytes ont prévu de choyer leur public français avec trois dates annoncées dans l’hexagone. Le groupe d’Abingdon investira le Zénith de Paris les 23 et 24 mai, avant de s’envoler à Lyon le 1er juin pour les Nuits de Fourvière. Les billets seront respectivement mis en vente ce vendredi 18 mars et le mercredi 30. Save the date !

Sziget Festival 2016 : Jain, Sia, Crystal Castles et Jake Bugg rejoignent la programmation

sziget

Du 10 au 17 août 2016, rendez-vous à Budapest en Hongrie ! C’est au coeur de l’île d’Óbuda que les festivaliers du monde entier vont se réunir pour l’édition 2016 du Sziget. Après David Guetta, Muse ou M83, ce sont Sia et la révélation française Jain qui étoffent la programmation.

Sur l’ancienne île militaire d’Óbuda, la folie n’a pas de frontières. C’est sous les arbres ombragés, en plein coeur de la cité de Budapest, que des centaines de parapluies multicolores ouvrent le chemin du plus grand festival d’Europe : le Sziget. Créé en 1993, ce rendez-vous de passionnés est devenue le temple ultime de la fête. L’an dernier, ce sont plus de 440 000 « szigotos » de 95 nationalités différentes qui se sont rassemblés pour vivre une semaine de partage et de fun, où toutes les formes d’art sont célébrées. La musique est bien entendu à l’honneur et en 2015, Kings of Leon, Robbie Williams, Florence + The Machine, Major Lazer, Ellie Goulding, Marina and The Diamonds ou Ellie Goulding avaient fait vibrer la quinzaine de scènes disséminées dans l’immense village.

Le grand retour de Sigúr Ros

Qui aura la lourde tâche d’enflammer les foules lors de l’édition 2016, qui se déroulera du 10 au 17 août ? Les premiers artistes sur la ligne de départ sont alléchants. Assez rares sur scène, les Islandais de Sigúr Ros souffleront un vent de poésie sur la cité hongroise. L’occasion d’offrir un aperçu du nouvel album et successeur de « Kveikur » que prépare le groupe avec le producteur américain John Congleton ? De son côté, M83 sera chargé de défendre les couleurs de la France. Enfant chéri d’Hollywood, le natif d’Antibes pourrait lui aussi interpréter de nouvelles chansons, alors qu’une suite au vertigineux « Hurry Up We’re Dreaming » (2011) a été annoncée pour 2016.

Déjà présente lors de la précédente édition, la chanteuse danoise MØ reviendra faire danser le public du festival avec ses déflagrations pop et le méga-hit planétaire « Lean On », qu’elle partage avec Major Lazer. John Newman, lui, assurera la promotion de son deuxième opus « Revolve », sorti en octobre. A la tête d’un nouveau tube avec « Runnin’ (Lose It All) », chanté par Beyoncé, Naughty Boy rejoint également la programmation tout comme le vagabond autrichien Parov Stelar, dont les compositions électroniques flirtent avec le jazz, la house et le swing. Enfin, la voix aérienne de Stephen Garrigan, le leader de Kodaline, viendra réchauffer les coeurs tandis que les rockeurs dans l’âme se précipiteront pour admirer le groupe anglais Bring Me the Horizon. Vagues d’électricité à prévoir !

Jain se mesure à Sia

Fraîchement annoncée, la nouvelle liste d’invités met une fois encore la France à l’honneur. La jeune révélation Jain, qui étincelle dans les classements avec son tube « Come », portera les couleurs de la France à Budapest. Elle côtoiera sur l’île la popstar la plus prolifique de ces dernières années : Sia, qui en profitera pour interpréter les hymnes pop de son dernier album « This Is Acting ». A leurs côtés, l’ancienne tête brûlée d’Oasis, Noel Gallagher, et son héritier spirituel Jake Bugg. Le groupe Crystal Castles, le rappeur Travis Scott, la jeune AURORA ou l’artiste électro Tourist seront également de la partie.